samedi 6 décembre 2008

La Saint-Nicolas

Aujourd'hui, 6 décembre, c'est la Saint-Nicolas.
Je connais des gens qui fêteront autour d'un bon repas et qui s'échangeront des mandarines, du pain d'épice et des chocolats... J'y serai en pensée... Joyeuse Saint-Nicolas !


Quand j'étais enfant, à la campagne, la fête de Noël était bien sûr la fête la plus attendue de l'année. C'était la fête des cadeaux pour les enfants sages (et les autres aussi, je crois bien). Je me souviens cependant que la fête de Saint-Nicolas, le 6 décembre, avait tout de même une certaine importance. C'est surtout à l'école, en fait, que les enfants entendaient parler de saint Nicolas, patron des écoliers et des petits enfants. On nous parlait donc du saint, de la fête, sans nous faire de fête. Je crois que les enfants québécois, comme beaucoup d' autres dans le monde, auraient aimé recevoir ce jour-là des mandarines, du pain d'épice ou du chocolat (et pourquoi pas les deux ?).


Outre les grandes fêtes de Noël et de Pâques, je trouve que pour les autres fêtes, au Québec, on était plutôt discrets, pour ne pas dire « peu généreux » et qu'au fond, ça n'a pas tellement changé. On n'a pas développé chez nous, du moins chez les francophones, ce sens de la fête et des traditions. C'est peut-être en raison de notre situation économique et politique, au statut de peuple, de nation sans pays ; encore aujourd'hui, les Québécois préfèrent être locataires dans un Canada qui inclut les Rocheuses plutôt que d'être chez eux au Québec (entre nous, combien de Québécois iront voir une fois dans leur vie ces Rocheuses auxquelles ils tiennent tant ? 3 %). Tant qu'il n'auront pas pour eux-mêmes la fierté de se reconnaître comme un peuple émancipé, les Québécois resteront au monde une nation de seconde classe, laissant à d'autres le soin de choisir et de parler en leur nom sur la scène internationale. Si un jour ils cessent d'avoir peur de la maturité, les Québécois se permettront peut-être d'arrêter de regarder avec envie les minorités culturelles qui ont rapporté et conservé de leur pays d'origine les traditions et le sens de la fête.

La Saint-Nicolas est une fête très populaire dans bien des pays du monde. Dans ces pays où la fête persiste, selon la tradition, on donne aux enfants qui ont été sages durant toute l'année du pain d'épice ou du chocolat.


Saint-Nicolas n'est pas que le patron des écoliers ; il serait aussi celui des marins, des navigateurs, des pèlerins et des voyageurs, des cireurs de chaussures, des démunis, des pharmaciens et apothicaires, des parfumeurs, des prêteurs sur gages, des femmes célibataires, des commerçants, des juges, des pêcheurs, des dockers, des personnes captives, des jeunes mariés et des tonneliers.

Noël avant l'heure : Est-ce saint Nicolas qui, presque tous les jours de cette semaine, m'a apporté tous ces cadeaux ? Si c'est saint Nicolas, il est vraiment adorable ce saint ! Il s'est déguisé en charmant amoureux, pour ne pas dire en prince charmant (bien que je n'aie pas été dormant), pour m'envoyer plein de belles choses, toutes plus touchantes les unes que les autres car chaque objet a un sens... C'est la magie de... Noël ? de saint Nicolas ? ou de... l'amour ?

12 commentaires:

Dr. CaSo a dit…

Joyeuse St. Nicolas :)

PS. Je sais pas si tu as remarqué, mais tu as de la pub sur ton blog depuis quelques temps, une page qui s'ouvre quand on clique sur les commentaires...

Beo a dit…

C'est pas trop dans nos traditions hein?

Mais c'est une belle tradition qui est fêtée en grand à Fribourg et en France.

Dr. CaSo a dit…

En Suisse c'est quand'même un peu la tradition, surtout en Suisse allemande. Nous on a toujours fêté ça, surtout que mon petit frère s'appelle Nils :)

Beo a dit…

Mais Dr Caso... c'est quand même plus impressionnant sur Fribourg non?

Dr. CaSo a dit…

Oui, le Saint Nicolas de Fribourg est superbe :) Mais tu aurais dû voir celui qui venait dans notre école nous distribuer des mendarines et des pains d'épices... Avec le Père Fouettard qui le suivait... Ca nous impressionnait beaucoup quand on était petits :) Tiens, tu t'en souviens? http://www.moussu.net/blog/avent/6.html

Beo a dit…

Ah ça je comprends! C'est dire que c'est loin de nos traditions, je me demande si ça existe encore chez les tout petits par ici.

lux a dit…

Dis donc Alcib, il y a de l'électricité cardiaque dans l'air. On peut sentir la fébrilité amoureuse dans ton texte. Alors comme ça tu reçois pleins de cadeaux qui te réjouissent.
Tant mieux mon ami... Carpe Diem.
Je constate aussi que ta sensibilité nationaliste est à son sommet en cette journée d'élection cruciale (moi je suis rendu au 8 déc).
À défaut d'un pays aujourd'hui, souhaitons-nous le pouvoir ou au moins une opposition très forte avec des libéraux minoritaires. Et pourquoi pas, que Victor Lévy-Beaulieu batte Mario Dumont.
En ces temps troublés, je te souhaite, cher Alcib: santé et sérénité. Pour l'amour, tu sembles très bien te débrouiller ;)

Beo a dit…

Alors-là, si VLB se retrouve au Parlement: va y avoir de l'action!

Bonne soirée d'élection à vous tous!

lux a dit…

Comme dirait Pauline, c'est une première marche. On n'a pas le pouvoir, mais une forte opposition et le PQ va se reconstruire. En prime, le premier député de Québec Solidaire: Amir Kadir.
« Chi va piano va sano,
« Chi va sano va lontano »
[Qui va lentement va sainement,
Qui va sainement va longtemps].
Hé non Béo! VLB n'a pas battu Dumont mais ce dernier démissionne quand même.
Alors on se revoit dans 4 ans.

Anne fra Sveits a dit…

Par chez moi, on n'a jamais vraiment fêté Saint-Nicolas, par contre, ce jour-là on mange les Grittibänz ou les bonshommes Saint-Nicolas, qui ressemblent à une brioche en forme de bonhomme, mais qui ne sont pas sucrés comme des brioches.
Dans d'autre cantons suisses par contre, la fête a beaucoup d'importance, Fribourg par exemple qui a déjà été mentionné. Dans le Jura, Saint-Nicolas et le Père Fouettard viennent récompenser les enfants sages (et les autres) à domicile.
En parlant de Noël, cette fête n'a jamais été la fête des cadeaux par chez moi, mais bien la naissance de Jésus et cet événement prend la plus grande part dans la fête, même si on échange aussi des cadeaux. Bien-sûr, si on n'est pas croyant, cette fête peut aussi se transformer en une fête de l'amour et du partage, avec ou sans cadeaux...
Alcib, ça fait plaisir de sentir l'amour dans ce que tu écris!

Pierre-Yves a dit…

Je ne connaissais pas la Saint-Nicolas. Heureux de te savoir heureux ! :-)

lancelot a dit…

@Dr Caso et Béo
A propos de St Nicolas et la Suisse je dirai plutôt les cantons catholiques. Car Fribourg est un canton catholique.

@alcib
Joyeux Noël et bonnes fêtes de fin d'année si jamais j'ai plus l'occasion de passer par ici.