dimanche 1 mars 2009

Bonne fête, grand-mère !

Depuis 1987, le premier dimanche du mois de mars, c'est la fête des Grands-mères. Même si la fête avait un caractère commercial au début (créée par une marque de café), je trouve que l'idée est excellente. Les mères, les pères, les vieilles filles, tout le monde a sa fête ; pourquoi pas célébrer aussi nos grands-mères, comme le sont aussi les grands-pères ? Je connais un jeune homme qui ne sera pas fâché de cette toute jeune tradition, même s'il n'attend pas ce jour de la fête des grands-mères pour célébrer la sienne, qu'il adore et qui le lui rend si bien.

Vous aurez reconnu Colette

Non, ce n'est pas une photo de ma propre grand-mère. Celle-ci avait un très fort accent bourguignon, alors que la mienne avait plutôt un très accent irlandais. Je dis « la mienne », car je n'en ai connu qu'une, ma grand-mère maternelle. Ma grand-mère paternelle est décédée peu après la naissance de mon père ; il n'a donc pas connu sa mère et, par conséquent, je n'ai pas connu cette grand-mère.

Quant à ma grand-mère maternelle, elle était déjà âgée quand j'étais enfant. Je la voyais une fois ou deux par année. Nous avions des rapports très distants, très respectueux. J'envie ceux qui ont eu une grand-mère complice, une grand-mère amie, confidente...

Ma grand-mère maternelle devait ressembler davantage à celle-ci car,
sur ce portrait de la Reine Mère, par Michael Noakes, je croirais
reconnaître ma mère, à l'époque où elle portait encore des chapeaux.


En ce moment, je me donne une grand-mère par procuration. J'ai fait de la grand-mère de celui que j'aime ma grand-mère car j'aurais adoré avoir une grand-mère comme elle. Elle fut la première à apprendre mon existence quand mon amoureux a senti le besoin de confier qu'il avait fait la connaissance de quelqu'un dont il était amoureux. J'admire leur complicité, leur amour total, sans condition, l'un pour l'autre. Si je devais m'inventer une grand-mère, c'est comme celle de ce garçon que je la voudrais. Très respectueuse des traditions et des protocoles, elle est toutefois très moderne, préférant Internet et MSN à la communication téléphonique, par exemple...


Je ne crois pas que la fête des Gands-mères soit très répandue en dehors de la France. Néanmoins, je saisis cette occasion pour souhaiter, discrètement et très respectueusement, à cette grand-mère que je m'approprie, qui connaît l'existence de ce blogue mais je ne crois pas qu'elle le consulte, une très belle fête des grands-mères. Tous mes voeux de bonne santé et de longue vie.

3 commentaires:

Beo a dit…

Tu as bien fait de saisir cette occasion pour souligner cette journée qui n'est pas du tout mentionnée en Suisse. C'est fêté au Québec?

Quand je suis arrivée sur l'illustration de la Reine mère, mon coeur a fait un bond car pour ma part, Mom m'a toujours fait penser à sa fille Elizabeth.

Même format physique et visage un peu ressemblant, même ma fille à 3 ou 4 ans avait souligné la chose lors de la visite d'Elizabeth au Québec en 84? On l'avait bien regardée à la télévision et j'avais trouvé la réflexion de ma fille au sujet de sa grand-mère tout à fait étonnante!

Erwan a dit…

J'ai justement eu une discussion avec mon coloc (français) qui me mentionnait cette fête que je ne fêtais pas vraiment.
Car qu'est-ce qu'une grand-mère sinon une mère? Ma grand-mère maternelle a été ma seconde mère, et c'est donc à cette occasion que je la fêtais. Si j'avais besoin d'une occasion!
Car la vie m'a appris qu'elle est trop courte pour qu'on attende un anniversaire, une fête ou Noel pour dire "je t'aime" à nos êtres chers. Cette grand-mère justement a eu un cancer alors que j'avais 13 ans. Elle est restée plusieurs semaines dans le comas et on nous avait dit qu'elle vivrait au max 2 ans.
Elle s'en est allée 11 ans plus tard, mais au moins chaque semaine j'allais la voir. Parfois je lui amenais des fleurs, parfois un cd, parfois rien: A-t-on besoin d'attendre pour dire "je t'aime"? Selon moi c'est la plus belle bêtise que l'on puisse faire!

Cela dit, c'est quand même très bien de fêter les grand-mères le 1er weekend de mars! ;-) Seulement trop de jeunes oublient que nos ainés peuvent être des êtres exceptionnels et qu'ils passent à côté sans le savoir!

Alcib a dit…

Béo : Oui, je crois que c'est une fête qu'il faudrait souligner chaque année, au même titre que les autres fêtes plus connues. Non, ce n'est pas du tout fêté au Québec.

Les ressemblances avec la famille royale britannique ne sont peut-être pas si étonnantes que ça. Il y a parmi les ancêtres québécois pas mal de sang britannique (anglais, écossais, irlandais, ces derniers étant sans doute, dans nos familles, les plus représentés).

Je ne peux pas dire que la ressemblance de ma mère et de ma grand-mère avec la reine mère soit si frappante. Mais sur portrait, il y a un air de famille plutôt qu'une ressemblance véritable.

Erwan : tu sais don ce qu'il te reste à faire : surveiller ton calendrier l'an prochain. Ce n'est pas difficile à retenir ; c'est environ deux semaines après la Saint-Valentin ;o)

Tu as tout à fait raison : pourquoi attendre les anniversaires ? Quand on aime, de toute façon, chaque jour est une fête. Chaque jour est donc l'occasion de dire « Je t'aime » à ceux que l'on aime. Même quand celui que j'aime n'est pas en mesure de l'entendre ou de le lire, je lui répète tous les jours, plusieurs fois par jour, que je l'aime.

Je suis d'accord aussi avec ta dernière phrase : les grands-mères sont des mères qui sont souvent plus disponibles que les mères elle-mêmes puisqu'elles n'ont pas à assumer toutes les responsabilités de l'éducation des petits-enfants. Il y a alors dans la relation affective entre une grand-mère et ses petits-enfants une complicité, un amour du jeu, un amour sans attente, avec moins de contrainte que dans la relation entre un parent et ses enfants...

Je n'ai pas vraiment connu ça, mais je sais que ça existe... Je n'ai qu'à voir l'amour entre mon amoureux et sa grand-mère ; je souhaiterais à tous ceux que j'aime de connaître cet amour et cette complicité, cette adoration mutuelle.