samedi 7 mars 2009

La tête dans les nuages

« Temps couvert », Jean-Pierre Desclozeaux

« Il faut savoir tremper sa plume dans le bleu du ciel. »
Félix Leclerc

Je ne sais peut-être pas toujours tremper ma plume dans le bleu du ciel, mais chaque jour j'y plonge mon nez, mon regard. Dès que je mets le pieds dehors, je lève les yeux au ciel. Parfois, c'est pour vérifier s'il fait beau ou s'il y aura de la pluie ; la plupart du temps, c'est pour y observer la couleur, si nuancée d'un moment à l'autre, d'un endroit à l'autre. Quand il y a des nuages, c'est souvent merveilleux. Les nuages sont la plupart du temps si beaux ! Blancs, gris, roses, mauves, violet, orangés, ... leurs couleurs sont douces et nuancées ou, au contraire, très contrastées, mais c'est toujours si beaux à contempler. Je pourrais m'asseoir sur un banc ou, encore mieux, m'allonger dans l'herbe (quand il y en a) et observer le jeu des nuages. Chaque fois que je lève les yeux au ciel, je voudrais pouvoir en parler immédiatement avec mon amoureux car il adore aussi les nuages et son sens poétique est plus développé que le mien, du moins sa capacité à l'exprimer. À Montréal, la lumière est toujours si belle ! En observant les nuages vers la fin de l'après-midi, j'ai parfois l'agréable surprise d'y voir aussi notre amie la Lune.

3 commentaires:

Beo a dit…

J'aime bien observer le ciel aussi: il n'est jamais pareil!

Aujourd'hui, il est d'un bleu limpide avec quelques nuages au dessus du relief du Jura. Magnifique!

bergere a dit…

Hai ragione... E encora pui poetico di sognare di cielo e di nuvole in italiano...

Alcib a dit…

Béo : C'est vrai que d'un jour à l'autre, d'une une heure à l'autre, d'une minute à l'autre, il change tellement !
J'imagine comment ce peut être beau au-dessus du Jura !

Bergère : Grazie tante ! Veramente, lo credo.
Vorrei ci andare in Italia ; vorrei vedere gli putti tra le nuvole...