lundi 25 janvier 2010

Fréquentations

Je n'ai jamais eu d'affection particulière pour les statistiques, quelles qu'elles soient. Je ne consulte les statistiques de ce blogue que pour avoir un aperçu du nombre de visites quotidiennes et la provenance de ces visiteurs. Durant une certaine période, si je ne m'étais fié qu'aux commentaires aux articles publiés, j'aurais pu croire que plus personne ne me lisait. Je savais toutefois que je pouvais compter sur quelques fidèles. Et puis le compteur m'indiquait que chaque jour le blogue recevait plusieurs dizaines de visiteurs. Ces dernières semaines, le nombre de visiteurs n'a cessé d'augmenter. J'ai été content quand ce nombre a dépassé les cent cinquante. Or, ces derniers jours, le nombre de visiteurs a franchi le cap des deux cents, puis de deux cent cinquante et, finalement, ce dimanche 24 janvier, le cap des trois cents visiteurs a été franchi. Je n'ai pas la prétention de croire que c'est le contenu de mes articles qui amène sur le blogue tous ces visiteurs, mais je ne peux m'empêcher d'esquisser un sourire. Alexander tenait à ce que je poursuive la tenue de ce carnet ; de son étoile, je suis sûr qu'il sourit aussi. Je veux surtout remercier les véritables lecteurs, ceux qui reviennent jour après jour, depuis des mois, depuis quelques années, ceux qui laissent un commentaire comme ceux qui restent silencieux, ainsi que les nouveaux qui découvrent le blogue par hasard ou qui y arrivent après être passés chez des amis. Merci de votre fidélité, merci de votre présence et merci de laisser parfois au moins la trace de votre passage.

21 commentaires:

Lux a dit…

Comme le dit le proverbe:
« Chi va piano va sano, Chi va sano va lontano »
ou, comme on dit au Québec:
« Tout vient à point à qui sait attendre ».
C'est bien que tu aies de temps en temps des signes d'encouragement qui t'indiquent que tes propos sont utiles et appréciés par les autres.
En passant, ce mois-ci, je deviens officiellement une personne âgée, alors je me souhaite bonne fête en ton nom et bon courage pour les 25 prochaines années.

Alcib a dit…

Lux : Je savais bien que tu n'étais pas très loin ;o)

On dit aussi : « Qui veut aller loin ménage sa monture » (aujourd'hui, on dirait peut-être : « Qui veut aller loin ménage sa voiture ».

Je croyais que ton anniversaire ne venait que dans un mois et deux jours ; je me serais donc trompé ?

Les personnes âgées ne sont que les personnes qui ne savent pas rester jeunes ; ce n'est pas ton cas. Il y a des jeunes de 97 ans et des vieux de 21 ans...

J'ai confiance que tes 25 prochaines années seront bien remplies, de bons moments et de belles réalisations. C'est du moins ce que, avec la santé, je te souhaite de tout coeur.

Alexandre a dit…

Je sais que je suis plus heureux depuis que je viens lire votre blog. Parce que je suis sur maintenant que c'est l'amour le plus important, que j'ai eu raison de le penser, et que meme si Alexander est sur son etoile, il n'a jamais quitte votre coeur, et la il se blottit dans le chaud de un amour tres merveilleux.
Merci pour tout cela.
J'ai beaucoup plus de la force pour continuer.

RPL a dit…

Félicitations ! Tu es lu, ce qui est quand même essentiel quand on écrit !

Sur quel compteur te fies-tu ? Il y a, quant à mon blogue ( où je n'ai que de 15 à 20 lecteurs différents par jour, les bons jours ! ), une nette différence entre les statistiques de sitemeter et celles de géovisite; je crois que celles de sitemeter ( qui me donnent 1000 visites de plus que l'autre ! ) sont évidemment plus fiables :-)

Bravo, Alcib, continue à écrire, tu le fais bien, et c'est heureux pour toi :-)

Kty a dit…

“Si toute vie va inévitablement vers sa fin,nous devons durant la nôtre,la colorier avec nos couleurs d’Amour et d’Espoir “
Marc Chagall

Cher Alcib,
Ton blog colore la vie de tous tes lecteurs... Chaque jour, j'aime venir te rendre visite ; J'aime trouver la douceur et la sensibilite a travers tes posts...
Bises chaleureuses,
Kty

V à l'Ouest a dit…

Comme toi, je ne suis pas obsédé par les statistiques, je ne regarde le nombre de visites de mon propre blog que du coin de l'oeil. Mais on est toujours flatté de voir qu'on est lu, c'est indéniable.
Quel que soit le sujet que tu abordes, tu écris merveilleusement bien, Alcib. Alors il est normal que ton lectorat soit de plus en plus important, comment pourrait-il en être autrement ?

Alcib a dit…

Alexandre : Je vous remercie de ce commentaire si touchant. Je crois aussi, et c'est ce qu'Alexander a toujours dit et écrit, que c'est vraiment l'amour qui est le plus important. S'il est partagé avec un être choisi, c'est merveilleux, mais je crois que ce qui compte vraiment, c'est de pouvoir ressentir, éprouver et exprimer de l'amour, même si ce n'est pas avec une seule personne. Alors que l'amour que l'on retient nous appauvrit, l'amour que l'on donne nous enrichit.
Que la force de l'amour soit avec vous.

Alcib a dit…

RPL : Merci. Je n'accorde pas beaucoup d'importance à ces chiffres car je sais bien qu'entre le nombre de visiteurs et le nombre de vrais lecteurs, il y a une différence énorme. Mais il ne faut pas passer à côté d'une occasion de sourire, n'est-ce pas ? ;o)

Alcib a dit…

Kty : J'aime beaucoup cette citation de Chagall. Si quelqu'un s'y connaissait en matière de couleurs, c'est bien lui.

Tout autant que tu t'y connais en matière de sensibilité et de douceur. Merci.

Alcib a dit…

V à l'Ouest : Je te remercie de ces mots très flatteurs. Je te remercie de ta fidélité car si tu ne laisses pas toujours un commentaire je sais que tu passes néanmoins très réguilèrment si ce n'est pas tous les jours.

Anonyme a dit…

Cher Alcib,en effet des visiteurs tu en as beaucoup c'est parce que se dégages de tes écrits une grande tendresse qui nous va droit au coeur.
Inquiet,toujours inquiet, il vas falloir redevenir citadin pour quelques semaines...
Jai une proposition pou un petit rôle, et je devrais faire les essais ce week end, d'ailleurs ce n'est pas encore gagné, puis en Italie le tournage d'une pub pour un club de vacances, il faut bien de temps en temps faire rentrer un peu d'argent, car les chevaux ne vivent pas que d'amour et d'eau fraiche, il faut pour eux bien d'autres soins souvent onéreux.
C'est aussi l'occasion de passer quelques temps avec ma mère qui vit à Rome; je sens déjà l'odeur de son parfum,et je l'entends dire "amore mio comme je suis en beauté, regarde ta maman ne vieillira jamais"
Ma mère ne comprend pas que sa "star" de fils passe le plus clair de son temps dans des écuries et les odeurs de fumier,nous avons une manière très différente d'appréhender la vie, mais cela n'empêche pas que devant elle je suis comme un petit enfant prêt à répondre à ses moindres caprices.
Ma chère maman deviendra-t-elle un jour raisonnable.
Je n'ai pas quitté le domaine depuis longtemps, la séparation avec Safir risque d'être douloureuse,il faut que j'apprenne à faire confiance aux gens qui m'entourent et s'occuperont de lui
Bon suffit ,ça suffit d'être inquiet;
Enfin le soleil fait une apparition, je vais sortir respirer un peu .
Eliot

Anonyme a dit…

Cher Alcib,en effet des visiteurs tu en as beaucoup c'est parce que se dégages de tes écrits une grande tendresse qui nous va droit au coeur.
Inquiet,toujours inquiet, il vas falloir redevenir citadin pour quelques semaines...
Jai une proposition pou un petit rôle, et je devrais faire les essais ce week end, d'ailleurs ce n'est pas encore gagné, puis en Italie le tournage d'une pub pour un club de vacances, il faut bien de temps en temps faire rentrer un peu d'argent, car les chevaux ne vivent pas que d'amour et d'eau fraiche, il faut pour eux bien d'autres soins souvent onéreux.
C'est aussi l'occasion de passer quelques temps avec ma mère qui vit à Rome; je sens déjà l'odeur de son parfum,et je l'entends dire "amore mio comme je suis en beauté, regarde ta maman ne vieillira jamais"
Ma mère ne comprend pas que sa "star" de fils passe le plus clair de son temps dans des écuries et les odeurs de fumier,nous avons une manière très différente d'appréhender la vie, mais cela n'empêche pas que devant elle je suis comme un petit enfant prêt à répondre à ses moindres caprices.
Ma chère maman deviendra-t-elle un jour raisonnable.
Je n'ai pas quitté le domaine depuis longtemps, la séparation avec Safir risque d'être douloureuse,il faut que j'apprenne à faire confiance aux gens qui m'entourent et s'occuperont de lui
Bon suffit ,ça suffit d'être inquiet;
Enfin le soleil fait une apparition, je vais sortir respirer un peu .
Eliot

Au-delà des nuages se trouve mon monde! a dit…

Je t'ai envoyé un message(email) ..Quand tu le recevras ..peux-tu m'annoncer?

Au-delà des nuages se trouve mon monde! a dit…

Je te le dis encore une fois...J'AIME lire ton blogue..chaque jour j'entre ici pour lire ce que tu écris..Je n'ai pas des visiteurs..comme toi..mais..ton bloge est différente de le mien..

Au-delà des nuages se trouve mon monde! a dit…

Et..excuse-moi parce que je fais des fautes..mais j'écris en Word et toujours le même problème..je dois insérer des accents..et je fais erreur..Excuse-moi!

Au-delà des nuages se trouve mon monde! a dit…

Je te souhaite un bon soir..Maintenant je vais dormir..La même G.

Alcib a dit…

Eliot : Même si l'on aime sa maman, on n'est pas obligé de lui ressembler, n'est-ce pas ?
J'espère que Safir ne trouvera pas ton absence trop longue. Contrairement à ta mère, tu ne pourras pas le faire patienter en lui présentant sur dvd les raisons de ton absence plus longue ;o)
Si Safir te dis que tu peux faire confiance aux gens qui t'entourent, tu pourras l'écouter ;o)

Alcib a dit…

G., Au-delà des nuages... : Merci, c'est vraiment très agréable d'avoir des lecteurs et des lectrices fidèles comme toi.

Je vais essayer de répondre ce soir à ton message du matin.

Fais de beaux rêves.

Anonyme a dit…

deux heure du matin , impossible de dormir ... non Alcib je sais bien on n' est pas obligé de ressembler à sa maman je voudrais tellement ressembler à mon pére , dailleur je pense que je lui ressemble sans en être vraiment conscient je ne sais pas qui il est , mais il me manque tellement . non Alcib je ne veux pas ressembler à ma mère.
Je sais maintenant que je dois me protéger d'elle,même si poutant je l'aime.
Je vais sortir parler à Safir et me perdre dans ses yeux.
Eliot

Alcib a dit…

Eliot : La nuit, la plupart des gens aiment dormir. D'autres ont du mal à ne pas profiter en toute conscience du silence de la nuit.
Le problème, pour ceux-ci, c'est de devoir se plier aux horaires des diurnes.
J'espère qu'un jour jour tu sauras qui te manque tant et à quel point tu lui ressembles.
Safir ne risque-t-il pas de s'inquiéter que tu ne sois pas, à cette heure-ci, en train de dormir ?

Anonyme a dit…

Bonjour Alcid,Dans mon rêve la nuit dernière, c'était un grand moment.
Je monte Safir pour la première fois,Alexander m'assiste avec bienveillance,son regard est si beau , si aimant , je peux voir son visage .
En me réveillant j'avais le sentiment
d'avoir enfin trouvé mon père.
j'essaie de comprendre pourquoi quand tu parles d'Alexander je suis touché au plus profond de mon coeur,tu as cette façon de le faire vivre, de le rendre vivant, malgré qu'il ne soit plus là.
Je fais en effet une sorte de confusion avec Alexander et le père que je n'ai pas eu, mais qui pour moi existe quelque part; un peu comme Alexander qui n'est plus mais pourtant qui est toujours présent.
oui, tout cela est un peu confus, mais quoi qu'il en soit j'espère que tu ne m'en voudras pas de me servir de ton Alexander pour nourrir mes rêves.
Eliot