vendredi 29 janvier 2010

La Liberté...

La caricature de Garnotte vient du journal Le Devoir


Il semblerait qu'au nom de la liberté (de religion, etc.), on exige que le nom du peintre Eugène Delacroix soit remplacé par celui d'Eugène Ducroissant.



Il est « éclairant » de lire sur Wikipédia, dans la section « Utilisation symbolique », à quel point ce tableau représentant la Liberté dérange encore les forces obscures, aussi bien au Japon, aux États-Unis qu'en Turquie...

16 commentaires:

Au-delà des nuages se trouve mon monde! a dit…

La nécessité de rechercher le véritable bonheur est le fondement de notre liberté.[John Locke]



Très intéressant ton article…


Je t'ai envoyé quelques commentaires..un email..ou deux..je ne sais pas..Mais à ce que je vois tu ne les ai pas acceptés..

Merci,G.

Au-delà des nuages se trouve mon monde! a dit…

Et je me réjouis parce que tu es revenu..que tu écirs de nouveau..après une absence de quelques jour..:-)

Alcib a dit…

G., Au-delà des nuages... : Intéressante, cette ctation de John Locke !

Je n'ai reçu aucun commentaire qui n'est pas encore publié. Si tu as envoyés d'autres commentaires, je suis désolé : ils ont dû se perdre quelque part alors car je ne les ai pas reçus.
Exceptés les « commentaires » qui n'ont rien à voir avec le contenu de ce carnet (publicité, propagande, etc.), tous les commentaires sont publiés (sauf un, au mois d'octobre, commentaire très émouvant, mais que je n'ai pas publié pour ne pas dévoiler le nom de quelqu'un, et j'ai alors expliqué à la personne qui l'envoyait pourquoi je ne le publierais pas). Si parfois, assez rarement, je n'aime pas certains commentaires, je les publie quand même.

Les deux derniers messages reçus de toi auxquels je n'ai pas répondu sont ceux où tu me disais que tu avais quelque chose à me dire mais que tu n'avais pas le temps, que tu m'écrirais plus tard, et celui où tu me demandes pourquoi je n'ai pas écris durant quelques jours.

Il y a des jours où moi aussi je suis débordé et où je suis trop fatigué pour pouvoir dire quelque chose d'intelligent.

Au-delà des nuages se trouve mon monde! a dit…

Excuse-moi..si ce dernier commentaire t'a dérangé...Excuse-moi!

Au-delà des nuages se trouve mon monde! a dit…

Je crois qu'il y a un problème avec mon ordinateur..et peut-être à cause de cette chose les commentaires ne sont pas envoyés..Excuse-moi !

Au-delà des nuages se trouve mon monde! a dit…

J'ai été très fatiguée..La dernière semaine d'école..Quelques épreuves écrites..Beaucoup de devoirs(à la physique)..Mais maintenat les cours d'école se sont terminés..Et j'ai un petite vacance..un peu de temps libre..
Je veux lire dans ces jours..J'ai emprunté de la bibliothèque un livre..en français.."Un chagrin de passage"de Françoise Sagan..J'ai lu quelques pages ..hier..mais j'étais très fatiguée et je n'ai lu plus..

Oui..je t'ai dit que je veux te dire quelque chose..Je t'écrirai un email plus tard..
Merci,G.

Erwan a dit…

Ce tableau est très beau (dans tous les sens possibles).
Que je déteste les gens qui s'offusquent d'une paire de sein surtout dans l'Art! C'est vrai que 1 personne sur 2 en voit dans le miroir, et tout le monde en a vu bébé.

Alcib a dit…

G., Au-delà des nuages... : Tu n'as pas à t'excuser ; ton commentaire ne m'a pas dérangé du tout, sauf de penser que quelqu'un peut envoyer des commentaires que je ne reçois pas.
Ce serait peut-être Blogger, le responsable, alors.
Je suis désolé.

Je suis heureux que tu aies un congé. Ainsi tu pourras te reposer et faire des choses que tu aimes. Lire et écrire, c'est aussi ce que j'aimerais pouvoirr faire davantage ces jours-ci.

Alexander était une merveilleuse source d'inspiration en cela : il lisait partout, dès qu'il avait 15 secondes : au parc, dans le métro, au café, dans son lit... Il n'écoutait pas la télévision, alors il occupait très bien chaque seconde de son temps.

Je lirai avec plaisir ce que tu m'écriras.

Alcib a dit…

Erwan : Ceux qui s'offusquent sont non seulement des censeurs bornées mais ils sont presque toujours de purs hypocrites qui ne tolèrent pas que les autres ne soient pas aussi tourmentés qu'eux-mêmes et qu'ils apprécient sans torture morale les beautés de la vie.

Te souviens-tu, toi, d'avoir vu des seins lorsque tu étais bébé ? Moi, je ne suis pas sûr d'en avoir vus ;o) Et si j'en voyais dans mon miroir, ça m'inquiéterais ;o)

Anonyme a dit…

Bonsoir ALCIB,en effet moi aussi je t'ai envoyé un commentaire qui n'a pas été publié, je vois que je ne suis pas le seul .J'avais peur que tu sois fâché.
En ce qui concerne le tableau de Delacroix, je l'aime beaucoup,et pour ce qui est de la liberté, il est important de rappeler qu'elle est je pense ce que nous avons de plus précieux . Quelle bêtise de s'offusquer devant cette oeuvre qui représente si bien la liberté.
Eliot

Alcib a dit…

Eliot : Il y a longtemps que ce n'était pas arrivé, du moins à ma connaissance, que des commentaires se perdent. J'espère que cela n'arrivera pas trop souvent. Je suis désolé que le tien se soit perdu.
Il semble que la beauté et la liberté ne soient pas des valeurs importantes pour tout le monde.
La liberté est sans cesse menacée partout dans le monde, aussi bien en France, en Europe, en Amérique du Nord que dans les pays où la liberté a toujours été très contrôlée.

C'est pour cela, selon moi, qu'il faut la défendre, empêcher qu'au nom de la « liberté » certains nous imposent leur fanatisme et la négation de toute liberté.

Était-ce pour exprimer la liberté que des fanatiques, soutenus par des dizaines de milliers (sinon davantage) d'autres fanatiques, ont détruit en 1998 les plus grands statutes au monde représentant Bouddha, statues sculptées dans la pierre des falaises de la vallée de Bamiyan entre le IVe et le VIe siècles après JC.
Un peu plus au Nord, je crois, l'ancienne Bactrian (que l'on retrouve dans les conquêtes d'Alexandre le Grand) est un des sites archéologiques majeurs de l'Afghanistan, très riche en statues gréco-bouddhiques, datant du IIe et du IIIe siècles avant JC. Faut-il laisser les barbus, au nom de la « liberté », détruire ce patrimoine mondial ?

Je n'ai rien contre les religions elles-mêmes, sauf lorsque leurs représentants tentent d'imposer le principe que pour avoir la conscience tranquille, il faut revenir à l'âge des cavernes, avec tout ce que cela représente.
Même à l'âge des cavernes, les Hommes voulaient apprendre, progresser, améliorer leurs conditions d'existence. Comment peut-on, en 2010, vouloir imposer un retour au temps où la civilisation n'existait pas encore ?

Alcib a dit…

Correction : Ce n'est pas en 1998, mais en 2001, que les « étudiants » (tali.bans) qui sèment la terreur en Afghanistan ont perpétré leur crime contre la culture, contre la civilisation.

Au-delà des nuages se trouve mon monde! a dit…

Et moi..aussi..je croyais que tu étais fâché..

Lux a dit…

Alcib, tu abordes toujours des thèmes qui poussent à la réflexion. C'est pour ça que je te lis encore avec grand plaisir.
En ce qui concerne la liberté, il y a une phrase de ? qui me plaît beaucoup:
«La liberté d'une personne s'arrête là où commence celle de l'autre». C'est court, simple mais tellement vrai. Je pense que cette règle s'applique aussi à tout droit qu'on veut faire respecter.

Alcib a dit…

G., Au-delà des nuages... : J'étais un peu fâché, en effet, mais pas contre toi ; j'étais simplement un peu fâché contre des obligations qui m'empêchent de faire ce que je voudrais faire, ce que je sens que je devrais faire...

Alcib a dit…

Lux : Merci de ta fidélité et de tes commentaires toujours si positifs, souvent élogieux.

Je crois qu'il y a dans ta citation un mot essentiel qui fait que le principe a du sens ou non : « La liberté d'une personne s'arrête là où commence celle de l'AUTRE ». Le problème, trop souvent, c'est que l'« autre » n'est pas reconnu comme un égal, que pour certains, il n'a pas de dignité et ne mérite pas le respect...
Pour les « barbus » dont je parle dans un commentaire précédent, par exemple, l'« autre » est un infidèle, un mécréant ; bien souvent le « barbu » est convaincu qu'il fait une bonne action en éliminant l'« autre », au nom de son dieu...
C'est vrai dans ces pays dont on parle beaucoup dans les journaux, mais c'est presque vrai aussi de certains quartiers de Montréal ou l'« autre », même s'il fait partie de la majorité, n'est pas toujours bien vu... Des « barbus », il y en a partout au fond, et si leur fanatisme se ressemble, ils ne sont pas forcément de la même religion ou de la même secte.