jeudi 6 mai 2010

Question d'éthique

Le premier ministre Jean Charest congédie un ministre (le bon Tony Tomassi) qui utilisait, pour payer son essence, la carte de crédit d'une entreprise privée appartenant à l'un de ses amis (cela met en péril l'indépendance du député). Dans ce cas, l'argent du litige venait d'une entreprise qui obtenait des contrats d'organismes publics et du financement de l'État québécois. La police fera son travail...

Le même Jean Charest, premier ministre du Québec, reçoit du Parti Libéral un « salaire » annuel de 75 000 $, en plus du salaire qui lui est versé par l'Assemblée nationale (jamais aucun premier ministre n'avait osé auparavant recevoir ouvertement de l'argent qui ne venait pas de l'Assemblée nationale). Compte tenu que le Parti Libéral fait l'objet de très nombreuses allégations de financement illégal, auquel a grandement contribué le ministre congédié, qui peut dire d'où vient l'argent pour payer le « salaire » du premier ministre ?

Si un ministre utilisant la carte de crédit d'une entreprise privée doit être congédié, pourquoi le premier ministre, qui reçoit un « salaire » provenant du financement douteux de son parti, ne démissionne-t-il pas ?

Il faut dire que depuis 2003, Jean Charest n'a jamais fait preuve de rigueur ni de transparence en matière d'éthique.

Qui « démissionnera » Jean Charest ?

4 commentaires:

RPL a dit…

Alcib, si tu en as le temps, va lire ce remarquable texte de JF Lisée publié sur son blog: http://www2.lactualite.com/jean-francois-lisee/identite-et-estime-de-soi-piliers-d’une-future-majorite-souverainiste/3420/

Porte-toi bien, malgré le temps gris et frais...

Alcib a dit…

RPL : Merci. Je viens de le lire. C'est très lumineux.
J'ai toujours considéré Jean-François Lisée comme l'un des plus rigoureux et des plus crédibles analystes de la situation du Québec.
Je devrais le lire plus souvent.

Lux a dit…

Quand on additionne les écrits du frère Untel, de Claude Morin [dans les années 1970], de Jean-François Lisée, de Jacques Parizeau et surtout de René Lévesque... C'est dur, dur, dur de comprendre pour quoi nous sommes encore confédérés à une nation étrangère, au lieu d'être citoyens d'un Pays qui nous ressemble et nous rassemble, libéré, inspiré et inspirant.
Le manque de capacité? Non!
Le manque d'idéal? Non!
Le manque de courage? Sûrement un peu.
Le manque d'estime de nous-même? Beaucoup!

P.S. Merci à RPL pour m'avoir fait connaître cet article inspirant et surtout porteur d'espoir dans cette période sombre et cynique que nous traversons. Il n'y a pas que l'Islande qui émet de la fumée noire polluante et paralysant tout mouvement... N'est-ce pas messieurs Harper, Charest etc...

Le printemps est déjà terminé on dirait. Yfêfrett!!!
Bonne semaine
Lux

Alcib a dit…

Lux : Tu as raison. Il est grandement qu'un doux vent chaud vienne nettoyer notre ciel et nous débarrasser de ces esprits morts que sont ces deux premiers ministres (Québec et Canada).
Il est grandement temps qu'un souffle de vie s'élève sur le Québec et que les Québécois se prennent un peu en main aux lieu de laisser le volant à celui qui est trop occupé à remplir les poches de ses amis pour savoir nous conduire en toute sécurité.