dimanche 2 novembre 2008

Rites et traditions

Depuis des siècles, des millénaires, les sociétés humaines ont instauré des coutumes, des rituels, des rites, des traditions qui marquent la vie des personnes, des groupes, des sociétés elles-mêmes. Si les coutumes sont des pratiques répétées associées à un peuple sur un territoire donné, les traditions ont un caractère plus universel et elles se transmettent de génération. L'étymologie latine du mot « tradition » exprime l'idée d'une « transmission », de l'« acte de transmettre » quelque chose du passé au présent, de laisser en héritage à une société des valeurs, des croyances, des rituels...

Qu'elles soient de caractère religieux ou laïque, les traditions nous imposent ou nous suggèrent, selon notre degré d'attachement à l'héritage culturel ou religieux, d'adhésion aux valeurs collectives transmises par nos ancêtres, un certain nombre de rituels qui constituent des rites de passage ou des jalons marquant des cycles de vie. Parmi les rituels qui marquent les moments importants de l'individu dans la société, il y a le baptême, les fiançailles, le mariage (bien que la tendance actuelle dans nos sociétés occidentales indique que ces rituels ont perdu de l'importance par rapport aux décennies précédentes).

Quant à moi, je préfère les traditions et les rituels qui marquent les moment importants de l'année de nos sociétés. Noël, le réveillon de la Saint-Sylvestre ou le Jour de l'An, le solstice du printemps (pour les zoroastriens, en fonction du calendrier persan, le nouvel An se fête le 21 mars), les solstices d'été, d'automne et d'hiver, l'Action de grâce ou Thanksgiving, l'Halloween, etc.


En parlant avec Alexander, il y a quelques jours, j'ai appris l'existence d'une tradition que j'ignorais et qui me plaît, celle de la couronne d'automne. Nous connaissons bien la couronne de Noël que nous fabriquons avec des branches de conifères et quelques décorations de circonstance et que nous accrochons à la porte du domicile pour souhaiter la bienvenue. Moins connue, du moins autour de moi, il y a la couronne de l'Avent, que l'on prépare pour le quatrième dimanche avant Noël et qui porte quatre bougies ; chaque semaine, on allume une bougie, jusqu'à Noël.


La couronne d'automne joue le même rôle que la couronne de Noël, sauf qu'elle prend les couleurs de l'automne et que l'on peut l'accrocher entre le début du solstice d'automne et le début de l'Avent, vers le premier décembre.

Je trouve qu'il s'agit là d'une très belle coutume à perpétuer et je remercie Alexander de me l'avoir fait connaître. Dorénavant, un peu plus tôt les prochaines années, je fabriquerai chaque automne ma couronne. Depuis trois jours, j'ai cherché ce qu'il faut pour faire celle de cette année ; aller cueillir les plus belles feuilles est en soi une activité intéressante ; il serait préférable, toutefois, de s'y prendre avant la première chute de neige. Maintenant que j'ai tout, je m'y mets immédiatement et, dès ce soir ma couronne sera prête pour les quatre semaines qui restent avant le premier décembre (ce sera alors le temps de la couronne de l'Avent). Comme j'habite au sixième étage d'un immeuble et qu'en ce moment je ne reçois pas beaucoup de visiteurs, j'accrocherai plutôt ma couronne au mur, face à ma table de travail : je pourrai donc la contempler toute la journée.

Et vous ? Vous aimez ces traditions ? En connaissez-vous d'autres ? Quelles sont celles qui sont importantes pour vous ? Lesquelles perpétuez-vous ?

16 commentaires:

Beo a dit…

J'aime bien aussi ce genre de traditions.

J'ai été très étonnée de voir qu'aux réceptions de grandes boîtes internationales, la couronne de l'Avent est à l'honneur en Suisse.

Les bougies sont solonellement allumées à chaque semaine et vraiment ça mets une ambiance très agréable.

Pour ma part, j'essaie de décorer notre porte d'entrée avec quelque chose de circonstance.

Je devrais faire comme toi et me fabriquer une couronne d'automne car je ne trouve rien de bien, et ce depuis 3 ans!

Entre mon petit épouvantail d'Halloween et ma couronne de mini-chrysanthèmes... il me faudrait ce genre de couronne.

nicole a dit…

Merci pour l'information. Je ne savais pas que la couronne d'automne existait. Dans la fond, la couronne a peu d'importance. C'est le temps et les soins qu'on y met qui le sont.

lancelot a dit…

Merci pour ton billet qui me permet d'ouvrir encore plus mes connaissances. Très intéressant.

V à l'Ouest a dit…

J'ignorais aussi l'existence d'une telle chose. Une tradition que j'aime bien: celle, très française, d'offrir un brin de muguet aux personnes à qui l'on rend visite le 1er mai. A ma connaissance, cela ne se fait pas ailleurs. Ce jour-là, il y a des vendeurs à la sauvette à tous les coins de rue, c'est d'ailleurs le seul jour de l'année où n'importe qui peut vendre légalement quelque chose (forcément du muguet) sans payer un droit de place et sans risquer une amende.

Anonyme a dit…

Alexander said:
Anyway..moi je vu le photo du tien de couronne..et c'est le plus joli!!
Je croive aussi le bonheur quand on decider pour le fesez c'est chercher le chose pour ca, trouver le feuiles et le color du ruban pour aler avec ton maison , le pomme du pin et des petit decoration et apret que tu a tout..le plaisir pour le meter ensemble et voila..
Et aussi pour le fesez avec lui tu aimer aussi c'est un tres grand bonheur. Parce c'est un partage et pour creer un petit chose ensemble.
Chez nous un autre tradition c'est Boxing Day...le 26 th de december..c'est pour aler visiter tous le gens tu pouvez pas tout le inviter le Xmas..
Et just maintenant c'est chez nous le "Guy Fawkes Night" ou c'est partout des fireworks et du bucher pour souvener le "Conspiration des Poudres" de 1605..ou les catholics vouler pour fesez exploser Westminster!!Heureusement c'est rater! Ce paser just sous mon fenetre presque( ..je habiter pas encore la ce moment)!!!!Well les muslims il faut il comprender c'est pas le peine pour esaiyer encore ca!!!

Alcib a dit…

Béo : Je trouve vraiment que c'est une belle tradition. Ça fait partie des rituels qui marquent le temps, le passage d'une étape à l'autre, des saisons... Je suis heureux d'avoir fait la mienne. Si j'avais dû la suspendre à l'extérieur, j'aurais dû la faire plus solide, mais suspendue au mur devant ma table de travail, elle ne risque pas trop les intempéries... Il y a le plaisir de l'accrocher, mais surtout le bonheur de la confectionner.

Nicole : Tu as entièrement raison. Aller au magasin et acheter une couronne toute faite ne procurerait pas la même joie. Le plaisir de la confectionner et l'amour que l'on y met donnent à cette couronne un sens personnel et une valeur ajoutée.

Lancelot : Merci du commentaire. Compte tenu de ton emploi du temps, j'apprécie ton passage.
En effet, le plaisir d'apprendre tous les jours permet de ne pas trop subir les outrages des années qui passent ;o)


V à l'Ouest : C'est vrai : la tradition du muguet du premier mai en est une très belle. À Montréal le premier mai, nous sommes la plupart du temps sous la neige encore et loin de voir fleurir le muguet. Mais j'en ai souvent reçu... venu de France.
Je crois que la plus grande partie du muguet qui est vendue provient de Nantes, à l'Ouest...

Alcib a dit…

Alexander : Merci encore de m'avoir fait découvrir cette tradition. Tu es vraiment trop gentil de dire que ma couronne est la plus belle ; je n'ai pas encore vu la tienne. Si ton chien adorable ne fait pas trop la fête avec les nouvelles feuilles cueillies en croyant que tu lui as aménagé un nouveau parc dans ton salon, il aura le bonheur, lui aussi, de participer à la confection et de jouir de sa vue tous les jours durant les prochaines semaines.
Tu as tellement raison de dire qu'il y a du bonheur dans tout le processus, même dans celui de trouver le moyen d'assembler des feuilles qui ont un peu trop séché. C'est une activité qui peut intéresser une famille avec des enfants, et c'est vraiment une activité créatrice à partager avec son amoureux, comme tu le soulignes si bien. Elle s'ajoute aux autres bonheurs partagés...

Le Boxing Day existe aussi en Amérique du Nord, donc à Montréal. Mais je crois que les gens en ont oublié le sens. Pour tout le monde que je connais, le Boxing Day signifie le retour aux magasins pour échanger les cadeaux reçus à Noël que l'on n'aime pas. Ou encore la ruée vers les prix réduits dans les magasins... Inutile d'ajouter que je ne participe aucunement à cette folie mercantile.
Aller rendre visite aux personnes que je n'ai pu voir à Noël, ça me plairait davantage, même si je ne suis pas très sociable. C'est au moins une tradition qui a un sens.
« Guy Fawkes Nigh » : Voilà une autre tradition que j'ignorais. C'est l'avantage (ou l'inconvénient) des peuples et des pays anciens d'avoir de nombreuses et anciennes traditions.
Je suis bien content que les Catholiques n'aient pas réussi à faire sauter Westminster. Mais il ne faut pas trop s'en prendre aux Catholiques ; si la première place des persécutés n'était pas déjà accaparée par les Juifs et celle des incompris par les Mulsumans, les Catholiques les revendiqueraient ;o)
J'ai trouvé ici des renseignements sur « Guy Fawkes Night » : http://en.wikipedia.org/wiki/Guy_Fawkes ou en français : http://fr.wikipedia.org/wiki/Guy_Fawkes

Et ici sur la Conspiration des poudres : http://fr.wikipedia.org/wiki/Conspiration_des_poudres

C'est vraiment ce soir, 5 novembre, que les Anglais font éclater des pétards et des feux d'artifice.

Je suis content d'apprendre qu'en 1605 tu n'étais pas encore voisin de Westminster... Mais peut-être que tes ancêtres y étaient.

Anonyme a dit…

Alexander said:

Oui, le Boxing day..c'est dit le jour des boites!!Parce on aporter son cadeau pour le gens tu pas pu le inviter le Xmas...je save pas si je expliquer bien...

Je me prender pas au catholic mais je trouver que pour le persecution des autre ils est aussi dans un bon place!!! Le inquisition par example et les conquistador qui aler massacrer le gens du South America..ainsi le peuple si merveileux des Incas ..pour un f..religion!!!
Anyway je penser quand le croyance du gens, le pousser pour detruiser et rendre des autre gens malheureux ..it's rubbish really...
pardon pour mon francais ..mais je vraiment esaiyer pour explain mieux..
Bon c'est un autre histoire...mais de tout le facon,Guy Fawkes ..il sera bruler ce soir..c'est le tradition..le prochain fois il rester dans son champs pour se ocuper son carott!

Alcib a dit…

Alexander : Si, c'est très clair pour moi. Mais je crois qu'en Amérique du Nord, bien des gens rapportent des cadeaux au magasin plutôt que d'en apporter à ceux qu'ils n'ont pas vus la veille.

Hélas, tu as bien raison au sujet des Catholiques : il fut un temps où ils étaient absolument convaincus de posséder la vérité absolue et, par conséquent, d'exterminer ceux qui ne pensaient pas comme eux. En effet, que de malheurs peut causer la certitude d'avoir raison. Et moi qui ai toujours cru que Dieu était amour !

Je n'ai pas entendu les pétards et les feux d'artifice, ce soir. Est-ce que ça signifie que Guy Fawkes a été épargné ?
S'occuper de ses carottes : oui, tout à fait. Nous devrions tous nous occuper de nos carottes, que ce soit pour en faire des salades, de la soupe ou... les croquer fraîches et crues.

Beo a dit…

Je crois bien qu'en Amérique du Nord on a totalement détourné la tradition d'apporter les cadeaux à ceux qu'on a pas vus durant la nuit de Noël.... c'est vraiment la course commerciale des échanges ou des aubaines.

Anonyme a dit…

Alexander said:

Hhhhhhhhhhhmmmmmm!!!

Alcib a dit…

Alexander : J'imagine que ce long « Hhhhhhhhhhhmmmmmm!!! » de plaisir anticipé et de satisfaction t'est inspioré par l'évocation des carottes. Il y aurait du lapin en toi que je n'en serais pas surpris ;o) Et tu as bien raison car c'est l'un des très bons légumes, surtout parmi les légumes colorés. J'en ai toujours au réfrigérateur, maintenant ; je n'oublie jamais d'en acheter car il y a sur la porte de mon réfrigérateur une très jolie petite ardoise comme en trouve chez les marchands en Europe, sur laquelle est écrit le prix des carottes. Et si je ne savais pas lire, il y aurait tout de même une mini-botte de carottes qui conserve ses couleurs et qui me ferait penser de ne pas oublier l'un de mes plaisirs quotidiens.

Alcib a dit…

Béo : J'ai bien peur que tu aies tout à fait raison.
La preuve, c'est que si je n'ai vu personne à Noël, personne ne vient me porter de cadeau le lendemain non plus ;o)

Erwan a dit…

La chandeleur! Encore une excuse pour manger des crêpes! Sinon la fête de walpurgis que je fête puisque c'est la date de naissance de mon démon de frère :P

À Noël, j'aimais bien aller écouter mon père chanter avec sa chorale pendant la messe de minuit. C'était aussi le moment de partager des fou-rires avec ma petite sœur quand elle écartait les bras comme le prêtre (la pauvre est un peu blonde), ou quand mon ventre gargouillais pendant la minute de silence...

Henriette L. a dit…

Je n'étais pas très attachée aux rituels avant d'avoir des enfants. Mais je me suis souvenue alors du plaisir de l'attente d'un événement qui ponctue le déroulement de l'année. C'est de plus l'occasion d'une leçon d'histoire agréable. Et celle de faire participer les enfants à des activités créatrices. Je perpétue même la tradition très valentinoise du Suisse à Pâques, une façon de transmettre un peu de racines à mes petits parisiens.
Mais j'évite le commercial (sauf à Noël, là on ne peut vraiment pas y échapper) pour privilégier le fait-maison.

Alcib a dit…

Erwan : Oui, la Chandeleur, pour les crêpes ! On l'oublie trop souvent, ici. Je me souviens avoir mangé des crêpes ce jour-là, quand j'étais à Paris. Je crois que la dernière fois que j'ai mangé des crêpes, c'était à Versailles, il y a 7 ans ! Crêpes bretonnes, évidemment !

Henriette : Les traditions nous intéressent habituellement lorsqu'on est enfant, je crois, car nous découvrons des occasions de fêter, de bien manger et, parfois, de recevoir des cadeaux. Lorsque nous sommes assez grands pour devoir recréer la fête sans trop d'éléments de surprise, nous oublions peut-être un peu la dimension magique de la fête. Puis, quand il s'agit d'apprendre à d'autres, à des enfants, par exemple, la beauté de ces traditions, je crois que nous en retrouvons le sens et toute la poésie.

Je suis tellement heureux de les redécouvrir avec un amoureux !