mercredi 29 juillet 2009

... écrivez-moi vite...

Souvent les conversations sur MSN commençaient de cette façon et... quelques heures plus tard, elles se terminaient en véritable feu d'artifice de mots doux et d'émoticônes illustrant de multiples façons ce que disaient les mots...









Vous aurez peut-être remarqué que cette image qui me représentait sur les blogues (mais pas sur MSN) a été changée, le 7 juillet dernier, pour celle-ci :









J'utilisais déjà cette image sur MSN, suivie d'une citation tirée du premier tome de la biographie d'Alexandre le Grand par Mary Renault, ce livre qui ne quittait jamais Alexander, où qu'il soit, Le feu du ciel (Fire from Heaven) : « Héphaistion desserra son manteau et le drapa autour de leurs deux corps. »











Le message personnel d'Alexander accompagnant cette image était plus court mais non moins éloquent ; c'était une déclaration d'Alexandre le Grand à son ami Héphaistion : « I trust only you in this world. » (« Je n'ai confiance qu'en toi en ce monde. »)

Ai-je besoin d'écrire que cela fait partie de ce qui me manque horriblement ?

6 commentaires:

V à l'Ouest a dit…

Comment ne pas fondre, en plus du reste, avec un "Je vener diser comme je t'aime"... ? J'ai toujours bien aimé le français si particulier d'Alexander finalement toujours très clair malgré les erreurs.

Beo a dit…

On ne peut être plus clair!

Moi j'aime bien ta nouvelle illustration, avec le petit Prince ;)

Bises!

Alcib a dit…

V à l'Ouest : Comment ne pas fondre, en effet ? !! La seule apparition de ce petit lapin animé qui envoie des baisers me faisait monter les larmes aux yeux, même si c'était la cinquantième fois qu'il apparaissait dans la même conversation, même à la quatre centième communication... Ce petit lapin représente tellement l'amour total, sans condition qu'Alexander avait pour moi que jamais je ne pourrai le voir dans un autre contexte.

Le français d'Alexander est si personnel ! En le voyant écrit, c'est la voix d'Alexander que j'entends.

Béo : J'avais adopté cette image sur MSN il y a bien longtemps, avant de connaître Alexander.
Avant Alexander, elle représentait pour moi la poésie du Petit Prince, bien entendu, mais elle illustrait aussi mon désert.
Sans le savoir, j'attendais Alexander. En voyant cette étoile dans mon désert, Alexander a dû penser à me dire : « J'ai vu de la lumière, alors je me suis arrêté » (il m'a vraiment écrit ces mots il n'y a pas longtemps encore).
J'ai maintenant retrouvé le désert mais jamais je n'oublierai qu'il y a dans le ciel une étoile et que cette étoile porte un très beau nom.

Même la grand-mère d'Alexander trouvait si beau le « petit général » Héphaistion. Alexander aurait tellement voulu remonter dans le temps ; alors le médecin qu'il était aurait sauvé la vie d'Héphaistion (médicalement, c'était possible), Alexandre (le Grand) aurait été si heureux et toute l'Histoire eut été différente.

Beo a dit…

Tu te souviens que j'ai toujours affirmé, entendre Alexander en le lisant.

C'est extrêmement rare comme phénomène, je veux dire que je peut compter sur les doigts d'une seule main ceux qui me font cet effet.

Alcib a dit…

Béo : Oui, je me souviens très bien.
Je crois que cela ne se produit qu'avec ceux que nous aimons ou ceux dont nous reconnaissons une respiration, un timbre, un rythme, une façon bien personnelle de s'exprimer...
Quand je veux parler de ce qu'a dit Alexander, je ne pense pas : « Alexander a écrit », mais « Alexander a dit » ou « J'entends Alexander me dire... »

Au-delà des nuages se trouve mon monde! a dit…

"On a du temps pour nous faire des illusions et de fouiller par leur cendre plus tard.."