dimanche 26 juillet 2009

Raisonnement bling-bling

Il n'y a rien de nouveau : le personnage nous a habitués à ce genre de raisonnement. Mais il est tout de même amusant de relever de temps à autre l'un de ses arguments, si caractéristiques du petit agité.

En France où le débat fait rage sur la question d'ouvrir les commerces le dimanche, le président-empereur déclare : « Pourquoi continuer d'empêcher celui qui le veut de travailler le dimanche? C'est un jour de croissance en plus, c'est du pouvoir d'achat en plus. » Jusque-là, ça va : on peut être en désaccord, mais le raisonnement se tient. Mais le petit agité révèle sa véritable nature bling-bling dans la phrase suivante : « Est-il normal que le dimanche, quand Mme Obama veut avec ses filles visiter les magasins parisiens, je dois passer un coup de téléphone pour les faire ouvrir ? »

D'une part, je ne crois pas que ce soit madame Obama et ses filles qui assurent la rentabilité des commerces ouverts le dimanche et, d'autre part, si les commerces étaient ouverts, on sait très bien que le petit agité s'empresserait de leur téléphoner pour leur demander de fermer afin que madame Obama puisse faire ses courses sans être importunée.

4 commentaires:

mathieu a dit…

La phrase d'après vaut également son pesant de cacahuètes : "nous sommes le seul pays où, à Paris, c'est fermé" a t'il déclaré. Logique effectivement - et défense de rire...

Alcib a dit…

Mathieu : tu viens de démonter un mythe ! Son secret, c'est de dire n'importe quoi, mais de le dire avec force, et surtout, au sujet de la force, de joindre le geste aux paroles.
Des études l'ont démontré : les pires bêtises dites avec conviction sont crues par la majorité des gens.
Sa carrière politique en est une vibrante illustration.

V à l'Ouest a dit…

Rassurez-vous: ceux qui l'ont porté aux nues vont bien finir par le dégommer en beauté. Il est sur une poudrière actuellement. Enfin, il me plaît de le croire.

Alcib a dit…

V à l'Ouest : Je veux le croire avec toi, même si je ne suis pas trop ses bêtises.