jeudi 3 septembre 2009

Septembre, enfin

Cette nuit, la Lune est dangereusement belle ! Je l'ai d'abord aperçue en début de soirée en voulant fermer les stores, au salon ; je l'ai observée plusieurs minutes, jusqu'à ce qu'elle disparaisse derrière l'affreux hôtel d'une rue voisine, construction toute nouvelle et qui s'élève très haut dans le ciel, assez pour me cacher la Lune. Je suis allé la revoir quelques heures plus tard par la fenêtre de ma chambre et, au début de la nuit, je suis sorti devant l'immeuble pour aller m'entretenir face à face avec elle. Sa lumière était si vive que j'avais du mal à la regarder ; la grande beauté produit le même effet.

Je ne vais pas très bien. Cependant, ce début de septembre est magnifique ! L'air est frais et sec, avec une très légère brise. La lumière est si belle que l'on voudrait pouvoir la conserver toujours.

En faisant mes promenades quotidiennes, en septembre de l'année dernière, j'ai souvent fait ce même constat, en regrettant qu'Alexander ne puisse pas encore être là pour en profiter avec moi, comme il le voulait tant lui-même (c'est tout juste si sa valise n'était pas prête). L'an prochain, nous disions-nous. Je prenais des centaines de photos, souvent les mêmes avec des variations de lumière ; Alexander pouvait ainsi faire en pensée la promenade avec moi, en attendant de m'accompagner en personne, sa main dans la mienne... L'an prochain, disions-nous... Maintenant, je ne peux plus dire que ce sera l'an prochain, ni le suivant... C'est ce « jamais » que je trouve insoutenable !

9 commentaires:

Kty a dit…

Hmmm, comme je te comprends Alcib si tu savais...
Prends soin de toi, tu es sans doute precieux pour d'innombrables personnes et Alexander voudrait surement te savoir "bien" dans ton coeur, "bien" dans tes pensees...
Chaleureusement
Kty

Alcib a dit…

Kty : Je sens bien qu'en effet tu comprends plus que tu ne peux le dire ici. Merci.
Je sais bien que je suis précieux pour quelques personnes mais en ce moment, il semble que je sois surtout important pour mes créanciers ;o)
Ils ne sont pas, eux, très sensibles aux variations de la lumière de septembre ni au sourire d'une étoile dans le ciel.

Beo a dit…

La lune était magnifique aussi ici et je suis même allée contrôler sur le calendrier pour savoir si elle était pleine!
Mais non: ce sera dans la nuit de vendredi.

Comme je sais que septembre est ton mois de prédilection, que sa luminosité et la douceur de ses jours te soient quand même d'un réconfort... malgré ce jamais... insoutenable.

Je t'embrasse xxxx

Alcib a dit…

Béo : Merci. Je ne savais pas si non plus si c'était la pleine lune ; je le croyais.
Oui, ce mois de septembre, je l'aime (j'allais écrire : « ce moi de septembre, je l'aime ».
Je devrais rester à mon bureau et essayer de régler plusieurs problèmes, mais il fait trop beau ; je vais vite m'habiller et je vais aller faire notre promenade : c'est plus urgent que quoi que ce soit d'autre... s'il peut y avoir encore quelque chose d'urgent. L'urgence des autres n'est pas forcément la mienne.
Pour Alexander et moi, l'urgence était de vivre le plus intensément possible ce que nous pouvions vivre ensemble ; l'urgence était d'être ensemble, même à distance.

Bon mois de septembre à toi. Je suis sûr que Loukoum aussi aime ce mois, les derniers beaux jours de l'été, pour moi les plus beaux de l'année, vraiment.
Je t'embrasse aussi.

Erwan a dit…

On a tous des hauts et des bas... Ce que je trouve étonnant c'est que même en bas, ça me navre de voir les autres dans le même cas et je ne peux que souhaiter qu'ils remontent vite!
Je sais que ton "bas" est surement plus en dessous que le miens, mais ça me ferait énormément plaisir de savoir que tu vas bien!

Alcib a dit…

Erwan : Je te remercie de ta sympathie et de tes voeux. Crois-moi, j'aimerais aussi aller mieux, mais je crains qu'une aspirine ne suffise pas.
Alexander a ouvert en moi de grandes fenêtres qui ont permis d'entrevoir tant de beauté, tant de richesses, tant d'amour et de tendresse, et il est parti trop tôt, sans refermer les fenêtres et sans que j'aie eu le temps d'explorer tout cela qui, sans lui, n'a pas le même éclat.
J'ai donc des comptes à régler, non pas avec Alexander, mais avec moi-même et mes vieux démons ; et cela comprend tout de même mes croyances par rapport à la « vie nouvelle » d'Alexander, et à la suite de ma propre vie et au delà...

Alcib a dit…

Erwan : Ton profil ne s'affiche toujours pas, mais je crois que tu es l'Erwan de Montréal, et non celui de Paris. Et je crois que lorsque tu parles « hauts et de bas », tu ne fais pas allusion au saut en parachute ni au plongeon dans la piscine ;o)
Tu me diras encore que j'ai l'« esprit » de famille ;o)

Erwan a dit…

Tu as vu juste! je vais faire de quoi pour le profil...

Alcib a dit…

Erwan : Autrefois, si on voulait modifier son profil, on faisait allusion à la chirurgie plastique. Tu n'en es pas lè, tout de même ;o)