mardi 2 mars 2010

Ce pays n'est pas le mien !


Ce gouvernement n'est pas le mien !

Je ne me suis pas très souvent reconnu dans les politiques, les actions, les discours, l'espace géographique de ce pays qui s'appelle Canada. Ce pays est pour moi une imposture, qui se targue d'être un pays bilingue, par exemple, et qui oublie tout simplement de dire un mot en français lors de l'inauguration officielle de ses Jeux Olympiques d'hiver, alors que des centaines de millions de regards sont tournés vers la ville qui les organise. Pour un francophone vivant au Québec ou ailleurs au Canada, les manifestations de mépris ou d'ignorance (ce qui revient au même) de la part des représentants de cette imposture se multiplient au quotidien. Les citoyens du Québec ont de multiples raisons supplémentaires de lutter contre les volontés politiques de ce gouvernement centralisateur et envahissant, quel que soit le parti au pouvoir.

Le gouvernement conservateur actuel, qui n'a pas été élu par les Québécois (qui ont plutôt élu 75 députés souverainistes) n'a jamais caché sa volonté d'abolir la loi adoptée en 2005 légalisant le mariage entre personnes de même sexe. L'actuel ministre canadien de l'Immigration (le Québec a aussi son ministre de l'Immigration), alors qu'il était simple député de l'opposition, s'était vivement opposé à l'adoption de cette loi. Comme les esprits bornés de son espèce ont de la suite dans les idées, voilà qu'il profite de la mise à jour d'un guide destiné aux immigrants pour effacer toute référence aux droits des homosexuels.

Voici le contenu d'un article diffusé par la Presse canadienne :

« Le ministre fédéral de la Citoyenneté et de l'Immigration, Jason Kenney, a évacué toute référence aux droits des homosexuels dans un nouveau guide qui sera remis aux immigrants qui demandent la citoyenneté canadienne, a appris La Presse Canadienne.

« Selon des documents internes, une première version du guide révélait que l'homosexualité a été décriminalisée en 1969, que la Charte des droits et libertés interdit la discrimination en vertu de l'orientation sexuelle, et que les mariages entre personnes de même sexe sont légaux depuis 2005.

« Mais M. Kenney, qui s'est opposé au mariage homosexuel lorsque la question a été débattue au Parlement en février 2005, a ordonné le retrait de ces informations quand son cabinet a transmis ses commentaires au ministère en juin 2009.

« Le sous-ministre Neil Yates a protesté, sans succès, contre les suggestions de M. Kenney. Publié avec tambours et trompettes en novembre, le guide de 63 pages ne contient aucune mention des droits des gais et lesbiennes. »


Ce gouvernement se moque de la démocratie.
Ce gouvernement se moque des lois canadiennes.
Ce gouvernement se moque de la Charte des droits et libertés !

Ce gouvernement compte plusieurs ministres aux positions intégristes.
Ce gouvernement, avec la bénédiction du premier ministre Harper, bafoue les droits des minorités et a des prises de position ignobles.

4 commentaires:

V à l'Ouest a dit…

Partout on commence à revenir sur nos maigres acquis, il faut être vigilant.
Ce livret, c'est aussi celui qui est donné aux immigrants du Québec ? Ou le Québec a-t-il sa propre version, puisqu'il a son propre ministre de l'immigration et, je crois, des critères particuliers (linguistiques) dans le choix de ses immigrants ?

Alcib a dit…

V à l'Ouest : Tu as raison : il ne faut jamais relâcher la vigilance.
Il s'agit du guide distribué par Immigration-Canada.
Jamais au Québec un ministre oserait agir de façon aussi ouvertement discriminatoire et homophobe ! S'il le faisait, il se ferait rapidement rabrouer... Au Canada, on aime laisser croire que l'on est ouvert ; ça paraît bien sur la scène internationale, mais sur le terrain, c'est une autre histoire...

Erwan a dit…

Ah ben ça, ça serait pas Stephen si il faisait pas des crosses comme ça! C'est pour ça qu'on (l')aime le détester...
À mon avis il y a une couple de refoulés dans cette gang là!

Alcib a dit…

Erwan : Il faut TOUJOURS se méfier de tous ceux qui prétendent nous imposer leur morale. Quant on observe durant un certain temps tous ceux qui veulent transformer en loi assorties de sévères sanctions leurs obsessions morales (comme les curés d'autrefois avec la pureté), on constate rapidement qu'ils sont eux-mêmes de grands pervers, pires quec eux qu'ils dénoncent. Ils sont nombreux ces obsédés de la pureté au sein du parti conservateur de Stephen Harper.