vendredi 27 mai 2011

Fête des voisins

C'est aujourd'hui, en France, la Fête des Voisins. Je ne sais pas si vous connaissez ce événement qui revient chaque année au printemps, depuis 1999 en France et depuis 2006 au Québec.

Le principal objectif de la fête est de favoriser les échanges entre des personnes qui se côtoient tous les jours sans se connaître, sans se parler. La fête se déroule souvent autour d'un cocktail, d'un repas que l'on prépare et que l'on apporte afin de partager avec d'autres. Je trouve l'idée intéressante mais je dois dire que je ne crois pas avoir moi-même participé à un événement du genre.

Je connais tous les voisins dans mon immeuble. Je sais à peu près ce que chacun fait dans la vie, ce qui l'intéresse, etc. Plusieurs d'entre eux ont souvent et longuement entendu parler d'Alexander, par exemple. Je vais voir certains d'entre eux en spectacle ou à d'antres occasions, mais en général, dans l'immeuble, on ne se rend pas visite les uns aux autres. Ça me suffit comme vie sociale avec mes voisins. Il ne me déplairait pas d'aller à l'occasion prendre un verre ou manger avec certains d'entre eux, au restaurant de préférence (il m'est arrivé de le faire), mais les horaires souvent incompatibles des uns et des autres ne favorise pas ce genre de rencontre.

Au Québec, l'événement aura lieu la semaine prochaine, le 4 juin. Je dois dire que je ne sais pas du tout s'il y a quelque chose d'organisé dans mon quartier.



Et vous ? Connaissez-vous cette fête ? Y avez-vous déjà participé ? Le ferez-vous cette année ? Si oui, comment ça se passe ?

5 commentaires:

Vincent à l'Ouest a dit…

En France en fait, il n'y a pas vraiment de date fixe, les riverains choisissent une date pendant le mois de mai et préviennent les services municipaux pour avoir le droit de bloquer la circulation dans la rue là où les tables seront installées.
Dans ma rue, c'est ce soir.
Je n'y ai jamais participé et je n'irai pas non plus ce soir, même si je trouve l'idée bonne pour ceux qui aiment socialiser. Moi je suis un sauvage et l'anonymat est ma couleur préférée.

RPL a dit…

Tu me fais découvrir la chose, je dois dire ! On verra ce que ça donnera la semaine prochaine, mais dans le Village, je doute un peu de son succès - sinon pour se permettre de rencontrer un voisin « intéressant »... :-)

Alcib a dit…

Vincent à l'Ouest : Je me doutais bien que tu étais toujours là ; ce commentaire me le confirme. Merci.
Tu as raison : il n'y a pas de date fixe, mais je savais que, dans bien des communes, c'était ce 27 mai que cela se passait.
Je n'ai pas vérifié, mais les gens du quartier (certains groupes de personnes - je vois assez bien qui elles sont) ont sûrement organisé une fête dans un lieu fermé (ici, c'est le déluge sans fin).

Je suis un peu comme toi : pas très sociable, au fond. Même s'il m'est souvent arrivé de m'adresser à des centaines de personnes, et des milliers de téléspectateurs, j'ai tendance à vouloir rester dans mon coin, comme un faux rat de bibliothèque...
Ça ne me dérange pas trop de ne pas toujours être anonyme quand je circule en ville, mais je comprends très bien Alexander qui souffrait souvent, où qu'il aille, même à Paris, de ne pas pouvoir passer inaperçu.


RPL : Il n'y a pas très longtemps que je suis au courant de l'existence de cette fête au Québec (il est vrai qu'elle n'existe ici que depuis 2006), mais j'ai été surpris de voir sur Internet, qu'elle est célébrée à plusieurs endroits.

Dans le Village, tous les prétextes à la fête ne sont-ils pas bons ?
(J'ai tendance à penser, comme bien des gens je suppose, que le Village se limite à une bonne portion de la rue Sainte-Catherine Est).

Au fond, pourquoi ne pas fêter avec son voisin ? Rien ne dit qu'il faut une foule pour célébrer la Fête des Voisins ; on peut très bien l'appeler la « Fête du voisin » :o)

Kevin Zaak a dit…

Il y a plusieurs fête des voisins dans Rosemont. Mais pas sur ma rue. J'aimerais bien en savoir plus sur tout ceux que je croise tous les jours à l'arrêt d'autobus ou que j’aperçois dans leur cuisine, le soir. Des dizaines de personnes que je connais « de vue » et que je côtoie quotidiennement sans jamais leur adresser la parole.

Alcib a dit…

Kevin Zaak : Ta rue n'attend peut-être que toi pour organiser quelque chose :o)