vendredi 13 février 2009

Langue de bois

Le président français n'a pas la langue dans sa poche. En raison de son caractère narcissique et manipulateur, il se sert très bien de cette mauvaise langue pour semer la zizanie partout où il passe en insultant tous ceux dont il ne lèche pas les bottes parce qu'ils sont riches et puissants. Quand il a insulté 50 % des Québécois en les traitant de sectaires parce qu'ils ne partagent pas la vision politique de son ami Paul Desmarais, le milliardaire canadien, la chef de l'opposition officielle à l'Assemblée nationale du Québec et le chef du Bloc québécois au parlement canadien ont écrit au président français pour protester contre ses propos aussi méprisants qu'inopportuns.

Par son ambassade à Ottawa et son consulat à Montréal, le chef de l'État français a fait parvenir à Pauline Marois, chef de l'opposition officielle à Québec et à Gilles Duceppe, chef du Bloc Québécois à Ottawa, la lettre qui suit. On n'y trouve évidemment aucune excuse envers la moitié de la population québécoise qu'il a insultée et, ce qui est aussi étonnant, sa langue incendiaire s'est soudain transformée en langue de bois.






Madame la Chef de l'opposition officielle, Monsieur le Chef du Bloc québécois,

Je vous remercie de votre lettre du 4 février dernier, qui a retenu toute, mon attention.

Depuis mon élection, j'ai eu pour but de refonder ta relation franco-québécoise en lui donnant un nouvel élan et en élargissant plus encore le champ de notre coopération.

C'est dans cet esprit que je me suis exprimé en octobre dernier devant l'Assemblée Nationale du Québec en mettant en valeur la relation de fraternité qui unit Français et Québécois.

L'importance de la participation de la France à la commémoration du 400ème anniversaire de la fondation de Québec et l'éclat de ces manifestations en France ont été en 2008 une illustration de l'intensité de notre relation et du profond attachement du peuple français au peuple québécois.

C’est dans cet esprit également que j'ai signé avec le Premier ministre du Québec une Entente en matière de reconnaissance des qualifications professionnelles qui favorisera la mobilité professionnelle entre la France et Ie Québec. Elle permettra aux Français qui font le choix de s'installer au Québec de réussir plus facilement leur intégration professionnelle comme aux Québécois de pouvoir exercer leur profession en France. Il s'agit là d'un progrès social et humain exceptionnel sans équivalent entre deux partenaires situés sur des continents différents.

C'est dans cet esprit enfin que la France a tenu à rendre hommage au peuple québécois en distinguant en 2008 quinze personnalités québécoises de tout premier rang en leur remettant les insignes de l'Ordre national du Mérite ou de la Légion d'Honneur. Dans ce contexte, j'ai eu le plaisir de décorer le 2 février le Premier ministre du Québec des insignes de Commandeur de ta Légion d’Honneur. J'ai souligné que cet hommage s'adressait à la personne du Premier ministre mais, au-delà, à la Nation québécoise toute entière.

Ma volonté est d'aller plus loin encore, en approfondissant dans tous les domaines ]a relation unique qui lie la France el le Québec. Je pense notamment aux domaines économique, scientifique et universitaire, car ce sont les clefs de notre avenir commun, ou encore à notre coopération dans les domaines de la santé et de l'environnement.

Je souhaite que cette nouvelle relation franco-québécoise s'épanouisse en harmonie avec la relation que la France entretient avec le Canada dans son ensemble. Cette communauté d'action est déterminante pour faire avancer les causes auxquelles nous tenons. La victoire commune que nous avons remportée pour la reconnaissance de la diversité culturelle en est l'illustration. Je pense également au projet de nouvel accord entre l'Union européenne et Ie Canada, pour lequel le Québec joue un rôle moteur. Cette communauté d'action est d'autant plus nécessaire dans le contexte de la crise économique mondiale que nous subissons, dans laquelle la langue française et les valeurs de la francophonie que nous portons ensemble constituent l'un de nos atouts les plus précieux.

Les Québécois, dans la diversité de leurs engagements et de leurs opinions, tiennent une place particulière dans le cœur des Français. Ce lien si profond qui nous unit, fondé sur le respect, la fraternité et la francophonie, constitue notre trésor commun. C'est ce trésor que je voudrais, avec tous les Québécois, promouvoir et valoriser davantage encore.

Je vous prie de croire, Madame la Chef de l'opposition officielle, Monsieur le Chef du Bloc québécois, à l'assurance de ma considération.

3 commentaires:

brigetoun a dit…

plaignez nous, il démolit la France à l'intérieur et la tue à l'extérieur - et tous ces idiots qui l'ont élu ralent contre lui etcontinuent à attendre son action.

Alcib a dit…

Brigetoun : Je vous plains, en effet. Mais nos gouvernements, tant à Québec qu'à Ottawa, sont aussi en train de démanteler le Québec afin de mieux l'assimiler au ROC (rest of Canada).
Quant au Canada, il a réussi à perdre son image de neutralité, de pays pacifique, grâce à la bêtise des Conservateurs, amis des producteurs de pétrole.
L'économie semble la seule valeur en ce moment ; et cela signifie que la classe moyenne et les plus démunis doivent se sacrifier pendant que les dirigeants et leurs amis s'enrichissent éhontément.

Roman Jeremie a dit…

Pervers narcissique notre président ? Si c'est le cas il ne s'agit même plus de politique.